Parcours historique interactif

Maison de Raynouard

Maison de Raynouard

François-Juste-Marie Raynouard, né en 1761 à Brignoles, nommé secrétaire perpétuel à l'Académie Française en 1807, fût un précurseur dans l'étude de la langue d'Oc. Après de brillantes études au petit séminaire d'Aix-en-Provence, il entra au barreau de Brignoles.

Fervent défenseur des idées révolutionnaires, il est élu député à l'assemblée législative en 1791. Pendant la période de terreur, il est arrêté à Brignoles puis emprisonné à Paris. Libéré, il fera un bref retour au barreau de Brignoles avant de se fixer à Passy où il meurt en 1836.

Il écrit une première tragédie en 1794 "canton d'Utique" et est couronné par l'Académie Française. Il étudie la langue romane de 1813 jusqu’à sa mort. "Les templiers" sont écrits en 1805, puis il rédige deux ouvrages considérables : "Choix des poésies originales des troubadours" et "Lexique Roman", l'un et l'autre en six volumes. Il fut suivi dans ses travaux par Frédéric Mistral qui fonda le félibrige en 1854, et n'oublia pas sa patrie : il écrivit une notice explicative sur Brignoles.

Un buste de Raynouard, placé près de sa maison natale fût érigé 100 ans après sa mort grâce à une souscription publique.