Ville de Brignoles

Patrimoine historique

Histoire économique

L'abattoir - Carte postale ancienne

L'abattoir - Carte postale ancienne

La papeterie - Carte postale ancienne

La papeterie - Carte postale ancienne

Histoire économique de Brignoles

De nombreux vestiges de l’époque romaine montrent l’existence de villages, de fermes importantes situées le long de la voie Aurélienne. A cette époque débute l’exploitation de la carrière de marbre du Rocher du Candélon, située au Sud-Ouest de la ville, encore en activité de nos jours. C’est également à cette période que les plaines sont assainies et que les cultures de la vigne, des céréales et des oliviers se développent. Parallèlement à cette économie, dès le XVIe siècle, les premières industries apparaissent.

La plus importante, la fabrication de draps, est attestée par le nombre important de foulons dans la commune. Les tanneries et teintureries font également partie des plus anciennes activités de la ville. On tanne alors le cuir avec l’écorce du chêne vert dans les moulins à tan. La ville comptera jusqu’à une trentaine de tanneries en 1830.

Au XVIIe siècle, l’essor de Brignoles est visible à travers la diversité des métiers exercés : métiers de la santé tels qu’apothicaire, chirurgien ou médecin, ou de la justice avec les procureurs et avocats. Les plus représentés sont bien entendu les artisans : charpentiers, cordonniers, meuniers, papetiers, potiers…

Au XVIIIe siècle, de nouvelles manufactures apparaissent, telles que des usines de blanchissage, des fabriques de savons, de cuir et de maroquin.

Mais c’est à la fin du XIXe siècle que la commune est au sommet de sa prospérité économique, malgré la fermeture des usines de soie et de teinture, et en dépit de la destruction des vignes par le phylloxera.

Les nombreux moulins de la ville témoignent de cette vitalité : moulins à farine, à tan, à huile, mais également ses pressoirs, ses trois papeteries et ses fabriques de tuiles. Le premier quartier industriel de la ville s’installe à la Burlière avec la construction d’un abattoir et d’une distillerie. Cette croissance économique permet également à la commune de se doter du chemin de fer et d’un hôpital.

A la fin des années 1870 jusqu’aux années 1990, Brignoles est un grand centre d’exploitation de la bauxite. Cette activité florissante a des répercussions positives sur le commerce et autres artisanats de la ville.

Après les années noires dues à la fermeture de l’exploitation de la bauxite, Brignoles est aujourd’hui un centre économique important, le marché du samedi matin et sa Foire exposition agricole en avril comptent parmi les plus importants de la région.

Aujourd’hui, la ville compte plus de 6000 travailleurs quotidiens venant de toute la Provence Verte, notamment sur les zones d’activités des Consacs et de Nicopolis.

L’activité viticole est encore aujourd’hui très importante et de grands domaines produisent des vins de qualité, d’appellation « coteaux varois » et pour certains « agriculture biologique ».

 

Mise à jour mars 2018

Ville de Brignoles

  Hôtel de ville
  9, place Carami - BP 307
  83177 BRIGNOLES Cedex
  Tél.: 04.94.86.22.22 / Fax: 04.94.69.00.94

Partenaires de la ville :

  • Région PACA
  • Conseil Général du Var
  • Agglomération Provence Verte
  • Office du Tourisme de la Provence Verte
Ville de Brignoles

  Hôtel de ville
  9, place Carami - BP 307
  83177 BRIGNOLES Cedex
  Tél.: 04.94.86.22.22 / Fax: 04.94.69.00.94

http://www.brignoles.fr/http://www.brignoles.fr/index.php?id=391

Réalisation : Stratis